Jean Bouquin donne carte blanche à Martinelli

Révolution de palais au théâtre Déjazet ! Patron depuis 41 ans de cette salle mythique située aux abords de la place de la République (41, boulevard du Temple-IIIe), Jean Bouquin a décidé de donner carte blanche à son ami le metteur en scène Jean-Louis Martinelli pour les deux saisons 2017-2018 et 2018-2019.

Qu’un metteur en scène comme Martinelli, ex-directeur du théâtre des Amandiers à Nanterre (Hauts-de-Seine), qui a fait toute sa carrière dans le public, assure la programmation d’un théâtre privé, est déjà une petite révolution !

L’autre chamboulement tient à la programmation elle-même. Connu pour son éclectisme, le théâtre Déjazet accueillait jusqu’à présent aussi bien Léo Ferré, Georges Moustaki, Catherine Lara, Thomas Dutronc… que Sylvie Joly, Gad Elmaleh ou encore Carole Bouquet qui y a joué « Phèdre ». Or depuis septembre, excepté le spectacle de Laurent Gerra en mai, priorité est donnée au théâtre. A l’affiche jusqu’au 31 décembre : « Le malade imaginaire »* de Molière mis en scène par Michel Didym et interprété par André Marcon.

Le choix de Jean-Louis Martinelli – qui avait déjà mis en scène dans cette salle Jacques Weber dans « L’avare » de Molière — est apparu comme « une fulgurance » au président du Déjazet.

Réagir