Jacques de Molay

JacquesdeMolay
Ecrit par KFB

Jacques de Molay, né entre 1240 à 1250, fut le 23e et dernier maître  de l’ordre du Temple.

JacquesdeMolay

JacquesdeMolay

Il s’était distingué par sa valeur au combat en Terre sainte avant d’accéder à la tête de l’ordre, mais, une fois en France, il se montra piètre politique face à Philippe IV le Bel, Guillaume de Nogaret et Enguerrand de Marigny, et il ne put empêcher la chute de son ordre. Son nom est un des plus connus parmi les Templiers (avec le fondateur de l’ordre Hugues de Payns), bien que l’on ne dispose que de peu d’informations sur les deux premiers tiers de sa vie.

Lors de son élection, qui eut lieu avant le 20 avril 1292, Jacques de Molay promit de réformer l’ordre et de l’adapter à la situation prévalant désormais en Terre sainte. L’ordre traversait en effet une grave crise d’identité provoquée par la disparition des États latins d’Orient consécutive à la chute en mai 1291 de Saint-Jean-d’Acre : créé au départ pour assurer la protection des pèlerins, l’ordre du Temple avait rapidement été amené à participer à la défense des États latins d’Orient, dont la survie était perçue comme la meilleure des protections pour les pèlerinages. Deux décennies plus tard, Jacques de Molay ne réussit pas à sortir vainqueur de la procédure inquisitoriale lancée contre le Temple. Il mourut le 11 ou le 18 mars 1314 sur un bûcher dressé sur l’Île de la Cité à Paris.

L’exécution fut mise en œuvre par le roi de France Philippe le Bel, après que l’Église eut remis Jacques de Molay au bras séculier car il (ainsi que Geoffroy de Charnay) était revenu sur ses aveux, ce qui faisait de lui un relaps.

un commentaire

  • Les templiers ont été assassinés Mais les crimes dont on les accuse sont t-il vrai?

Réagir