Histoire de la Rue Meslay 75003

rue meslay
rue meslay
Ecrit par KFB

La rue Meslay ou « rue Meslée », (anciennement rue des Remparts), fut ouverte en exécution d’un arrêt du Conseil du 22 décembre 1696 prévoyant : « À l’endroit où se terminera cette nouvelle rue

rue meslay

rue meslay

(de Vendosme, aujourd’hui rue Béranger) il en sera formé une autre vis à vis de pareille largeur de six toises, traversant de la rue du Temple à la rue Saint-Martin sur le terrain de la place d’entre le Cours et le derrière des maisons de la rue Neuve Saint-Martin (de Nazareth) à l’effet de quoi seront les terres de la butte Saint-Martin transportées sur les lieux qui seront à ce destinés.[1] »

Les travaux d’aménagement durèrent quelques dizaines d’années. L’ouverture totale de cette voie, fut réalisée vers 1722. La rue Meslay se trouvait incluse dans un programme de grands travaux tendant à dégager le centre de Paris par une voie en rocade reliant la place Royale et la place des Victoires.

Dès 1700, une cité d’artistes s’installa le long de la rue Meslay, sur l’emplacement des anciens remparts de Philippe Auguste et de Charles V, remparts qui avaient donné leurs noms à cette rue, et qui furent démolis sur ordre de Richelieu. Parmi ces artistes, qui avaient leur atelier rue Meslay, Robert Le Lorrain, Christophe-Gabriel Allegrain et son collaborateur Jean-Baptiste Pigalle.

George Sand, de son vrai nom Aurore Dupin, est née au 46 rue Meslay, (15 rue Meslay d’autrefois), le 1er juillet 1804. La maison natale d’Aurore Dupin, était un bien de famille de Robert Le Lorrain.

Réagir