Histoire de la rue chapon

rue-chapon
Ecrit par KFB
rue-chapon

rue-chapon

Rue Chapon, à Paris. – Cette rue du IIIe’ arrondissement relie la rue Saint-Martin à la rue du Temple. En 1293, c’était la rue Robert-Begon, Béguon ou Capon. Le continuateur de Dubreuil l’appelle rue du Coq. Sous le règne de Philippe-le-Bel, on nommait par dérision une synagogue la maison de la société des Capons (Rue de la Cité). Cette rue a été longtemps affectée à la prostitution. Plus tard, il y eut dans cette rue un couvent de Carmélites, fondé en 1617, et qui occupait l’espace compris entre les rues Chapon, Montmorency et Transnonain ( une partie de la rue Beaubourg). Ce couvent ayant été détruit en 1790, plusieurs maisons furent construites sur son emplacement: dans l’une des maisons de la rue Transnonain, un amateur de théâtre, nommé Doyen, fit construire une salle de spectacle, où la plupart des acteurs célèbres du XIVe siècle ont débuté. A la mort de Doyen, cette salle fut démolie, et à sa place on bâtit une maison qui devint horriblement célèbre le 14 avril 1834 par le massacre de quatorze de ses habitants. (L. / Th. Lavallée).

un commentaire

Réagir