Cassina s’installe dans le 75003

cassina

Installé depuis 13 ans au 236, boulevard Saint-Germain (VIIe), l’éditeur de meubles italiens Cassina a ouvert au printemps un deuxième showroom dans le Marais, au 129, rue de Turenne (IIIe).

Juste à côté du chocolatier Jacques Genin, ces 220 m2 ont été entièrement réaménagés par la designer espagnole Patricia Urquiola, directrice artistique de la marque. Outre les poutres, les colonnes d’origine en pierres blondes de Caen ont été préservées pour mettre en valeur les meubles présentés un peu comme dans un appartement.

Si les professionnels – architectes notamment qui peuvent y recevoir leurs clients — constituent le public ciblé, le lieu est aussi ouvert à tous, de 11 heures à 19 heures du lundi au samedi et de 14 heures à 19 heures le dimanche (à partir du 27 août). Fondée en 1927 par une famille d’ébénistes, les Cassina, à Meda, près de Milan (où les meubles sont toujours fabriqués), cette marque aujourd’hui très connue « s’est tournée à partir des années 1960 vers la réédition des plus belles pièces de grands designers de la première moitié du XXe siècle dont nous avons acquis les droits exclusifs », explique Gianluca Tedesco, responsable du showroom de la rive droite. Amoureux de Paris « qui reste une métropole latine », ce Napolitain de 37 ans se déplace bien sûr à Vespa, un modèle jaune qui ne passe par inaperçu !

Dans la galerie, les meubles de créateurs contemporains, de Piero Lissoni à Philippe Starck en passant par les frères Bouroullec, côtoient avec bonheur les pièces iconiques de Le Corbusier, Gerrit Rietveld, Frank Lloyd Wright… Les amateurs reconnaîtront la chaise longue LC4 signée Le Corbusier, Pierre Jeanneret et Charlotte Perriand (4 595 €). Avec son piétement en acier peint en noir, son berceau en acier chromé et son petit matelas recouvert de peau de vache, ce fauteuil de 1928 reste étonnamment moderne…

Conçu la même année par le génial trio, le célèbre canapé LC2, très carré avec sa structure en acier chromé et ses coussins en cuir noir (7 955 €), apparaît lui aussi on ne peut plus contemporain.

129, rue de Turenne

Paris 3

Réagir