Histoire du Carreau du Temple

Share

Partie intégrante de l’Enclos du , la Rotonde du , construite en 1788 par l’architecte Perrard de Montreuil, bénéficiait des privilèges d’extraterritorialité accordés à cette enceinte. Les boutiques s’y louaient donc à prix d’or et les banqueroutiers y trouvaient un refuge.

Un décret du premier consul instaure définitivement en 1802 le commerce de « vieux linge, des hardes et des chiffons ». L’architecte Molinos bâtit quatre hangars en bois, entre 1809 et 1811 allant de la Rotonde à la rue du Temple. Des rues sont percées autour, portant des noms de Perrée et du botaniste Du Petit-Thouars. Haut lieu de la fripe, le marché a son propre vocabulaire, dont certains termes sont restés, comme « gonzesse » (cliente, à l’origine), « braise » ou « thune » pour l’argent.

Chacun de ses hangars avait une spécialité :

Carreau_du_temple

Carreau_du_temple

* Carré du Palais-Royal : tapis, soieries, rubans, gants, plumes et articles à la mode.
* Carré de Flore : linge de maison
* Carré du Pou-volant : ferraille et friperies
* Carré de la Forêt-Noire : cuir…

Entre ces 4 halles et la Rotonde se trouvait un « carreau », terre-plein où fonctionnait une bourse du vêtement d’occasion, qui durera jusqu’à l’après-guerre.

En 1863, les halles et la Rotonde sont démolies pour être remplacées par six pavillons modernes en fonte, verre et brique, conçus par les architectes Ernest Legrand et Jules de Mérindol.

En 1904, le Carreau accueille la première Foire de . L’année suivante, quatre des six pavillons sont démontés. Il n’en reste plus aujourd’hui que deux, formant une vaste halle (actuel marché du Temple). Les rues Gabriel Vicaire et Paul-Dubois passent sur la partie supprimée, et le reste se trouve entre la rue de Picardie et la rue Eugène Spuller.

Le marché du connaît un énorme succès et « devient le marché incontournable du vêtement populaire pour les petites bourses et les coquets » (Meryam Khouya). Les années 1950 à 1970 voient les clients affluer. Il y aurait eu jusqu’à 1000 marchands dans le Carreau. En 1976, il en restait 360, et dans les années 2000 ils ne sont plus qu’une dizaine.

En 1976, le maire de l’arrondissement Jacques Dominati veut raser les lieux pour édifier un parking: une pétition opposée à ce projet recueille 5 000 signatures et obtient son abandon.

En 1981, le bâtiment est inscrit au titre des monuments historiques[1]. Le commerce des vêtements décline au fil des ans. Le site sert occasionnellement à des défilés de mode et accueille diverses manifestations. Pendant l’été 2005, le Carreau a été aménagé pour héberger une exposition dans le cadre de l’Année du Brésil – le président Lula et le musicien et ministre Gilberto Gil y sont venus à cette occasion le 14 juillet 2005[2].

Lors du concours d’idées lancé en 2003, 133 projets ont été déposés, puis synthétisés en trois propositions de projets, soumises en février 2004 à un vote local. Les personnes habitant, étudiant ou travaillant dans le 3e arrondissement ont été appelées à participer à cette grande expérience de démocratie participative.[3] C’est le dernier projet qui a été choisi, avec 35,9% des voix, annonce à la clôture du scrutin le dimanche 1er février 2004 le maire Aidenbaum, devant le sport (34,4%).

Un concours d’architecture entre cinq agences a lieu en 2007. Le 6 septembre 2007, le projet est confié à l’architecte lauréat par un jury d’élus et de hauts fonctionnaires de Paris, et d’architectes. Le Nouveau Carreau du Temple sera réalisé par l’agence Studio Milou Architecture, dirigée par l’architecte Jean-François Milou, qui a notamment réalisé l’extension du Musée National de l’Automobile à Mulhouse.

Un auditorium de 250 places sera aménagé au rez-de-chaussée, doté d’une entrée autonome. 1 600 m² seront dédiés aux sports et aux activités économiques, expositions etc.[4]

D’un budget initial de 30 millions d’euros, l’évaluation du coût est passée début 2007 à 44,5 millions, avec des dépenses supplémentaires notamment d’isolation phonique.[5]

En janvier 2008, le Conseil de Paris a délibéré sur l’approbation du marché de maîtrise d’œuvre architecturale. En 2009 auront lieu des fouilles archéologiques – le Carreau est dans l’ancien enclos des Templiers – puis les travaux d’aménagement. L’inauguration est prévue pour 2013.

Articles en relation:

Imprimer Imprimer

Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un lien vers votre site.

One Response to “Histoire du Carreau du Temple”

  1. Ki Wee dit :

    Merci pour cet article précis et très intéressant. Auriez-vous une ou deux références biblio pour en savoir plus sur l’histoire de l’aménagement de ce quartier du Temple, du XVIIIe siècle à nos jours?

Postez un commentaire

Powered by WordPress | PalmPreBlog.com is the Unofficial Palm Pre Authority | Thanks to iFreeCellPhones.com T-Mobile Phones, MMORPG and Fat burning furnace review