Aristide Dupetit Thouars

dupetit thouars

Aristide Aubert Dupetit-Thouars (1760-1798), capitaine français du vaisseau “Le Tonnant”, sur lequel il est mort héroïquement ou, d’après La Tynna, Louis Marie Aubert Dupetit-Thouars (1758-1831), botaniste français, directeur de dupetit thouarsla Pépinière du Roi, à l’époque de l’ouverture de la rue.

Aristide Aubert Du Petit Thouars (1760-1798) fut le héros légendaire d’Aboukir.
Il naquit le 31 août 1760 au château de Boumais, près de Saurnur.
Entré dans la Marine en 1778, il participa le 27 juillet de la même année, sur le Fendant, à la bataille d’Ouessant. En 1719, il praboukirit part à la prise de Saint-Louis-du-Sénégal.
Il servit ensuite aux Antilles et participa, en 1780, aux trois combats de Guichen contre Rodney et, en 1782, sur le vaisseau de 80 canons, la Couronne, à la bataille des Saintes. Promu lieutenant de vaisseau le 1er janvier 1792, il partit la même année, à bord du brick de 12 canons, le Diligent, à la recherche de La Pérouse. Pour financer l’expédition il avait, depuis deux ans, recueilli des souscriptions et vendu ses biens. Au cours d’une escale au Brésil, il fut arrêté par les Portugais et conduit à Lisbonne, au mépris du droit des gens. Libéré en 1793, il vécut trois ans aux États-Unis.
Rentré en France, où il avait été destitué comme aristocrate, il obtint sa réintégration, fut promu capitaine de vaisseau et nommé au commandement du vaisseau de 80 canons, le Tonnant, sur lequel il trouva une mort héroique, après s’être couvert de gloire, à Aboukir, le 2 août 1798. Au cours d’un combat d’une extrême violence qui dura plus d’une journée, il força le Bellerophon à amener son pavillon et obligea le Majestic à lâcher prise. Ayant eu successivement les deux bras et une jambe emportés, il s’était fait mérite dans un baquet plein de son pour assurer son commandement jusqu’à sa fin.

Réagir