André Pieyre de Mandiargues – hôtel de Marle

Mandiargues
Mandiargues
Ecrit par KFB

Mandiargues

Mandiargues

André Pieyre de Mandiargues est né dans une famille de tradition calviniste. Son père est languedocien et cévenol et sa mère normande.
Il entreprend des études de lettres avant de se passionner pour l’archéologie et notamment pour la civilisation étrusque. Il visite l’Europe et le bassin méditerranéen avant la guerre. Il se réfugie à Monaco en 1943 où il publie son premier recueil. Rentré à Paris en 1945, il fera la connaissance en 1947 de Bona Tibertelli de Pisis (1926-2000), artiste-peintre, nièce du peintre ferrarais Filippo de Pisis, qu’il épousera en 1950.
Il vécu à L’hôtel de Marle ,  hôtel particulier situé en plein cœur du quartier parisien du Marais, entre la rue Elzévir et la rue Payenne.(11 Rue Payenne 75003 Paris)
André Pieyre de Mandiargues a obtenu le Prix Goncourt pour son roman La marge en 1967, roman qui fut adapté au cinéma en 1976 (sous le même titre, voir : La Marge).

L’une de ses nouvelles fut également adaptée comme saynète (avec Fabrice Luchini) et Lise Danvers dans le film érotique Contes immoraux de Walerian Borowczyk en 1974.

En 1979, il reçoit le Grand Prix de poésie de l’Académie française.

Proche de la NRF, André Pieyre de Mandiargues a laissé une correspondance importante avec Jean Paulhan et nombre d’autres d’écrivains. Ses archives – et celles de son épouse Bona – sont déposées à l’Institut mémoires de l’édition contemporaine (IMEC), à Saint-Germain-la-Blanche-Herbe, en l’abbaye d’Ardenne, près de Caen.

Grand amateur d’érotisme, il a préfacé les œuvres de Pierre Louÿs en 10/18 et possédait une impressionnante collection d’objets, jouets et photographies pornographiques anciens.

Il repose au cimetière du Père-Lachaise, division 35.

Réagir